Margaret Thatcher, Premier Ministre britannique dans les années ’80, a dit un jour : " La société n’existe pas, il n’y a que des individus et des familles ". Elle justifiait ainsi sa politique de privatisation, en soutenant que les mines, les chemins de fer, les centrales électriques, etc., devaient obéir à l’unique but du profit et non pas d’un service public à la Société, puisque la société n’est, selon elle, qu’une fiction, pas une réalité.

A première vue, on pourrait croire qu’elle a raison. Nous ne voyons pas une entité nommée " Société ". Nous ne voyons que des gens. Mais si elle a raison, on peut aussi dire que " une entité comme l’Armée n’existe pas, ce ne sont que des gens portant un uniforme ". Nous savons que c’est absurde. Une Armée est bien plus que les gens qui portent des uniformes.

La différence entre une Armée et des gens en uniforme ne réside pas dans leur apparence mais dans leur comportement.

Les gens qui portent des uniformes parce que c’est la mode, n’obéissent pas à des ordres et n’agissent pas ensemble selon un plan précis. Ils ne risquent pas leur vie et ils ne tuent pas d’autres personnes, même si on le leur demande. Seuls les soldats d’une Armée le font.

La différence entre " les gens " et " la Société " ne réside pas non plus dans leur apparence mais dans leur comportement.

Une " société " n’est pas seulement un ensemble de gens vivant côte à côte, mais des gens qui se comportent suivant des règles que tout le monde accepte. Ces règles, appelées " lois ", sont faites pour résoudre les conflits entre les gens et sont acceptées par la majorité des gens dans la société. C’est l’obéissance aux lois qui fait des " gens " une " société ".

Différentes sociétés ont différentes lois, mais c’est seulement une fois qu’un ensemble de gens accepte les mêmes lois qu’il devient société. Tout le monde n’obéit pas toujours à toutes les lois. Mais la plupart des gens obéissent à la plupart des lois la plupart du temps. Certains le font par peur de la punition, mais la majorité des gens savent que sans lois il y aurait des conflits en permanence et la vie serait impossible. Un groupe de gens où chacun obéit à ses propres lois, comme dans certaines villes frontières du " Wild West " des Etats-Unis au 19e siècle, ne constitue pas une société. C’est simplement une foule sans cohésion. Ces groupes n’ont aucune stabilité, aucune viabilité. Ils vivent en permanence dans les conflits, sans aucune communauté et s’autodétruisent. Les Indiens d’Amérique disaient que le " Wild West ", l’Ouest Sauvage, n’est devenu " sauvage " qu’à l’arrivée des hommes blancs. La sauvagerie est venue de ce que chaque immigrant n’obéissait qu’à ses propres lois. Lorsque les gens n’obéissent qu’à leurs propres règles, ils s’affrontent constamment et la " société " n’existe pas.

Avant de créer des " sociétés ", les humanoïdes n’étaient qu’une autre espèce de singes sans parole ni pensée. 

C’est la vie en société qui a produit la parole et la pensée, " humanisant " ainsi les primates. La parole et la pensée ne sont pas des produits de la Nature mais des produits de la Société. Si, comme le dit Margaret Thatcher, la Société n’existe pas, alors la parole, le langage et la pensée ne pourraient pas exister non plus.






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top