Après les scandales de Cologne et de Suède, voici celui de Rio. La police brésilienne a arrêté, quelques heures avant la cérémonie d'ouverture des Jeux 2016, le boxeur marocain de 22 ans, Hassan Saada pour agression sexuelle présumée sur deux femmes de ménage du Village olympique.

Selon l'enquête, le 3 août, l'athlète marocain aurait violé deux femmes de ménage brésiliennes qui travaillaient dans le Village olympique. Sur la base des preuves recueillies, il a été placé en détention provisoire pour 15 jours, a indiqué la police dans un communiqué relayé par l'AFP. Au Brésil, le terme "viol" est employé pour tout type d'agression sexuelle, de l'attouchement au viol.

Déjà en Suède, une équipe de jeunes footballeurs qui avait pris part à un tournoi à Göteborg, plusieurs membres de la délégation marocaine, entre adolescents et adultes, s'étaient retrouvés au cœur d’un scandale d’attouchements sexuels dont les victimes étaient trois jeunes Suédoises. La misère et la frustration sexuelle s’est donc transformée, l’espace de quelques minutes, en une sorte de « lâcher de sexes sur la femme blanche », excusez la trivialité de l’expression. Cela ne vous rappelle rien? Oui, oui, le scandale de Cologne, il y a quelques mois, avec un autre «lâcher de sexes» essentiellement perpétré par des réfugiés (Karim Boukhari/le360.ma).



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top