A Colomiers, en banlieue de Toulouse, Manuel Valls, visiblement en sueur, a invoqué Marianne pour parler de burkini sans le citer, déclarant ainsi : «Marianne elle a le sein nu parce qu'elle nourrit le peuple, elle n'est pas voilée parce qu'elle est libre ! C'est ça la République !». 

Ce qui a fait bondir sur Twitter l'historienne Mathilde Larrere, spécialiste des révolutions et de la citoyenneté et auteure de L' urne et le fusil - elle a également coordonné le livre Révolutions - Quand les peuples font l'Histoire.

«Marianne a le sein nu parce que c'est une allégorie, crétin», s'est ainsi emporté la maître de conférences à l'université Paris-Est Marne-la-Vallée, avant de détailler sa réflexion dans une série de tweets désormais compilés sur un Storify, dans lequel Larrere rappelle que le sein de Marianne est dénudé «sur le modèle des allégories antiques, sans que ça signifie quoi que ce soit… juste un code artistique». In fine, la représentation au fil des ans de Marianne n'a rien à voir avec celle de la féminité : «tout ce qui se joue là est l'image que l'on veut donner de la République, et pas du tout ce qu'on veut dire des femmes !».

liberation.fr/






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top