Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) seront dorénavant considérés comme des touristes à part entière. Ils le sont déjà en grande partie puisque les statistiques nationales du nombre de touristes les intègrent. Pour rappel, ils représentaient en 2006 près de 50% des 6 millions de touristes comptabilisés.

Dorénavant, cette population aura aussi des produits spécifiquement concoctés pour elle. L’Office national marocain du tourisme (ONMT) vient de présenter, mercredi 4 avril, une nouvelle stratégie visant à promouvoir le Maroc en tant que destination touristique auprès des MRE. Il s’agit d’offres packagées à des tarifs préférentiels distribuées par des tour-opérateurs sélectionnés pour cette catégorie de clientèle tout au long de l’année. Ce ne sont donc pas des opérations ponctuelles mais davantage une offre structurée disponible tout le temps. Ces offres seront commercialisées dans un premier temps en France et en Belgique, les deux pays européens qui concentrent à eux seuls près de 45% de la communauté marocaine établie à l’étranger.

Elles devraient ensuite être élargies à d’autres pays comme l’Italie ou l’Allemagne. Avant de lancer l’offre « Assiyahia », l’ONMT a procédé à plusieurs études en Europe et au nord du Maroc pour mieux connaître cette population et ses attentes afin de disposer des données nécessaires pour concevoir un produit adapté. « Le segment des MRE est pour nous aussi important que tous les autres segments de clientèle avec lesquels nous travaillons », explique Abbas Azzouzi, directeur général de l’Office.

Dans un premier temps, il s’agira d’abord de modifier les comportements des MRE. Six segments de clientèle sont jugés prioritaires. Les jeunes célibataires de deuxième génération, les 35-55 ans voyageant sans enfants, les cadres aisés voyageant en famille et ayant un comportement touristique, les artisans et commerçants voyageant également en famille et les jeunes célibataires de première génération.

Les familles rendant visite aux proches, les étudiants et les retraités ne constituent pas des cibles privilégiées. Au total, la clientèle concernée représente 1,3 million de personnes. « Ce marché est faible », explique Azzouzi. Cela n’a pas empêché les responsables de l’Office de s’attaquer à cette niche . « Notre principal objectif est d’arrêter de procéder à des opérations au coup par coup mais de mettre en place une approche structurée à long terme », ajoute-t-il. Les TO partenaires, avec lesquels ont été passés des accords de comarketing, sont Marmara pour la France, Lemon Travel, AB Tours et Ramada Tours pour la Belgique.

Pour compléter l’offre Assiyahia, une convention a été signée avec la Banque Centrale Populaire. L’établissement met ainsi à la disposition de la clientèle intéressée une carte bancaire de paiement qui permet d’accéder à certains services notamment une réduction de 5 à 10% sur les forfaits proposés par les divers TO, des ristournes allant jusqu’à 50% dans les hôtels partenaires. Les enseignes hôtelières impliquées dans la stratégie sont Atlas Hospitality, Sofitel, Mercure, Ibis et Coralia, Tikida et Kenzi. Pour Noureddine Omary, président directeur général de la Banque Centrale Populaire, l’objectif est « non pas commercial mais davantage humain ». « Notre souhait est de contribuer à augmenter le nombre de MRE qui entrent au pays pour leurs vacances ». La BCP dispose de plus de 700.000 clients marocains à l’étranger dont près de 350.000 en France et en Belgique.

Les prix proposés varieront selon la durée du séjour et le standing des établissements hôteliers. Toutefois, on assure qu’ils seront nettement plus intéressants et attractifs que ceux proposés sur d’autres destinations. Ils varieront entre 270 et 660 euros. D’autres partenaires sur d’autres pays devraient rejoindre les rangs de ceux déjà sélectionnés afin que l’offre Assiyahia couvre le plus large éventail possible.

L’Economiste - Amale Daoud

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top