Les prochaines élections devront prendre en considération la participation des MRE (Marocains résidant à l’étranger). 
M. Abdelkader Saïd Al Figuigui, coordinateur de la FAME (Fédération des Associations des Marocains d’Europe) et de la FATCMF (Fédération des associations des travailleurs et commerçants marocains en France) attire l’attention des dirigeants gouvernementaux, politiques, syndicaux et associatifs sur quelques inquiétudes et réflexions émanant des fédérations et associations marocaines en Europe.

Il souligne qu’il est un devoir impératif, pour tout citoyen marocain du Maroc ou résidant à l’étranger et dont les liens avec sa marocanité restent indéracinables de contribuer à parfaire la démocratisation naissante dans son pays.

Hormis les quelques articles élogieux, relatifs au rapatriement de devises ou à certains investissements qui souvent font l’objet de duperies ou d’escroqueries, mais cela on a oublié volontairement de le relater, parus çà et là et dont les masses médias se font aucune action concrète émanant des instances gouvernementales ou de ceux qui planifient et légifèrent, n’a vu le jour pour palier à cette dérive.

Aussi, ne serait-il pas indiqué d’œuvrer, au sein des organes politiques, syndicaux, associatifs, et user à bon escient, du pouvoir dont ils jouissent auprès des décideurs, pour que ces laissés pour compte que sont parfois les MRE, soient intégrés dans l’écho des élections qui se préparent, avec la légitimité qui leur est due, en leur créant l’environnement adéquat et en les laissant exercer leur droit le plus élémentaire et constitutionnellement garanti.

Leur intégration ne veut aucunement dire une reconnaissance verbale de leurs droits ou mérites, car ces acquis font leur fierté en tant que Marocains à part entière aujourd’hui, mais une possibilité d’occuper de façon effective des sièges dans les deux Chambres et d’œuvrer conjointement avec leurs concitoyens au développement de leur pays.

Car leur représentativité est réelle, ils sont plus de deux millions, qui vivent des problèmes tout autre du fait de leur expatriment. En effet, cette responsabilité incombe entièrement à tous les représentants officiels du peuple et l’histoire en jugera.

Par conséquent, j’invite tous les décideurs de toutes tendances confondues à prendre réellement en considération ces préoccupations, avant que la lassitude, l’isolement aidant, ne prenne le pas sur la logique. Du fait de leur prise en charge et de leur structuration en Fédérations et Associations véritablement actives, la potentialité, le poids et la force qu’ils représentent aujourd’hui sont à inscrire à l’actif de tous les Marocains, et à considérer avec l’attention requise, afin qu’ils soient orientés dans le sens de la construction d’une nation marocaine plus forte et plus présente sur la scène internationale et ce dans tous les domaines. 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top