Le 19 mars 1406 mourait l'un des précurseurs de la sociologie moderne. Lorsqu’on parle de sociologie, on a tendance à citer Durkheim, Tocqueville ou encore Auguste Compte. Ceci dit, le réel initiateur de cette discipline n’est autre que Ibn Khaldoun.

Né en 1332 à Tunis, Ibn Khaldoun s’avère à la fois philosophe, diplomate, homme politique, sociologue et écrivain. Ce touche-à-tout est considéré comme un précurseur de la sociologie moderne, en raison de ses analyses sur les changements sociaux et politiques qui ont touché le Maghreb et l’Espagne à son époque.

Ibn Khaldoun s’est également illustré grâce à une poignée d’ouvrages. Parmi les plus célèbres, "Al Muqaddima", dans lequel il s’inspire de sa propre expérience pour tenter de déterminer les causes de la montée et du déclin des dynasties arabes. Le Livre des exemples, ou Livre des considérations sur l’histoire des Arabes, des Persans et des Berbères, écrit entre 1375 et 1379, se distingue comme l'œuvre principale de Khaldoun.



Une lignée issue du Yémen, de Séville et de Sebta
Ibn Khaldoun est issu d'une famille noble, les Béni Khaldoun, qui ont vécu dans la région de Séville, en Andalousie, pendant plusieurs générations. A l'époque, sa famille compte d’ailleurs parmi les trois familles les plus puissantes de Séville.

Dans son autobiographie, il mentionne qu’il est issu d'une tribu bédouine, originaire de la région de l'Hadramaout au Yémen, qui a par la suite migré en Espagne au début de la conquête musulmane au VIIIe siècle.

A l'aube de la Reconquista, vers le milieu du XIIIe siècle, les Béni Khaldoun émigrent à Sebta, au nord du Maghreb al-Aqsa, nom historique du Maroc, puis s’installent en 1228 à Tunis, capitale de l'Ifriqiya, un territoire qui correspond aujourd'hui à la Tunisie, l'est du Constantinois (est de l'Algérie) et la Tripolitaine (ouest de la Libye).

L'héritage d'Ibn Khaldoun
Décédé en 1406 au Caire, Ibn Khaldoun lègue un héritage encore palpable aujourd’hui. Son portrait orne notamment le billet de dix dinars tunisiens. Des écoles primaires, collèges, lycées et instituts de formation en Algérie, au Maroc ou en Tunisie portent son nom.

L’année 2006 était celle de la célébration du 600e anniversaire de sa mort. Des manifestations ont eu lieu un peu partout dans le monde, en Afghanistan, en Algérie, en Egypte, au Maroc, en Tunisie et en Espagne, où étaient organisées des conférences et la réédition de ses œuvres.

Enfin, depuis 2008, l'Organisation arabe pour l'éducation, la culture et les sciences et l'Organisation internationale de la francophonie remettent conjointement un Prix de la traduction Ibn Khaldoun-Léopold Sédar Senghor en sciences humaines, qui récompense les traducteurs et les traductrices de la langue arabe vers la langue française.

Source : huffpost







0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top