Examinons de près cet aphorisme et penchons-nous sur le mot : personne. Le premier « personne », pronom indéfini apparu fin XIIIème siècle, est synonyme de « nul » ou « aucun ». Le deuxième « personne », apparu fin XIIème siècle, est un nom féminin, issu du latin « persona », un mot aux multiples acceptions, notamment « individu », « chacun » ou « quelqu’un ».

Donc, les deux « personne » qui sont deux mots bien distincts dans le dictionnaire, et de ce fait, des homonymes homophones homographes, ne sont pas choisis, à l’instar des autres mots de l’aphorisme, uniquement pour leurs sonorités et la musicalité qu’ils produisent, quoi qu’il faille admettre leur contribution à rendre plus coulante, la pensée, et plus facile, son souvenir.

En fait, l’évidence de cette maxime, qui peut paraître d’une simplicité déconcertante, est vite démentie par un apport sémantique profond et subtil. Ce qui est, du reste, soutenu par le découpage « perce » et « sonne ». Percer étant « se frayer un passage en faisant une ouverture », il est loisible, bien que l’emploi des deux termes soit figuré, de se poser des questions sur le sens de sonner, qui n’est pas aussi clair que percer.

Aussi, aurons-nous deux conditions « métaphoriques » pour émerger du groupe et se distinguer des autres. Percer, ce qui est facilement réalisable, par le nom, la bonne naissance, la fortune, la beauté ou autres. Mais ce sont des atouts qui s’éteignent vite, quand ils ne sont pas complétés et régulés par la seconde condition, plus ardue et capable de les pérenniser, celle de la sonnerie.

Sonner, en fait, c’est produire le son qui est propre à soi, c’est se manifester, se déceler et se démarquer de manière durable, sinon éternelle. Autrement dit, c’est faire tinter sa cloche, la cloche de l’écriture, entre autres, celle de la création, en général, ou de tout mérite personnel, susceptible de sonner dans les cœurs et les esprits.

En fait, dans chaque être, il y a une prédisposition à sonner car une personne « pré » sonne déjà, et fatalement sonne, à moins qu’elle n’oublie de se remonter!

Quid.ma





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top