L’avenir de la prévention et du traitement des maladies cardio-vasculaires ne sera pas trouvé dans votre armoire à pharmacie, mais plutôt dans votre placard de cuisine ou dans votre jardin, sur un arbre.

La grenade s’est montrée capable de prévenir la progression de la maladie coronarienne.
Une nouvelle étude publiée dans la revue Atherosclerosis confirme que l’extrait de grenade peut empêcher et/ ou inverser la pathologie primaire associée à la mortalité cardiaque : l’épaississement progressif des artères coronaires causé par l’accumulation de matières grasses connu sous le nom d’athérosclérose. [i]

Des souris avec une prédisposition génétique à des obstructions spontanées des artères coronaires ont reçu de l’extrait de grenade via leur eau potable pendant deux semaines, quand elles étaient âgées de trois semaines. Malgré le fait que le traitement à base de grenade ait augmenté le taux de cholestérol associé à des particules de lipoprotéines de très faible densité, le traitement a également réduit la taille des plaques d’athérosclérose dans le sinus aortique (l’ouverture dilatée au-dessus de la valve aortique) et a réduit la proportion des artères coronaires avec des plaques athéroscléreuses occlusives.

Fait remarquable, les chercheurs ont également constaté que le traitement à l’extrait de grenade avait entraîné les effets bénéfiques suivants :
  • Réduction du niveau de stress oxydatif
  • Réduction de la protéine monocyte chimiotactique 1, un messager chimique (chimiokine) associée à des processus inflammatoires dans les artères
  • Réduction de l’accumulation de lipides dans le muscle cardiaque
  • Réduction de l’infiltration de macrophage dans le muscle cardiaque
  • Réduction des niveaux de protéine chimiotactique monocytaire-1 et de fibrose dans le myocarde
  • Réduction de l’hypertrophie cardiaque
  • Réduction des anomalies à l’ECG
Comment quelque chose d’aussi bénin et banal comme un extrait de fruit peut inverser de nombreux aspects de la maladie coronarienne, simultanément, comme en témoigne l’étude ci-dessus? La réponse réside peut-être dans le fait que nos ancêtres ont évolué avec certains aliments (les fruits en particulier) pendant si longtemps que des quantités insuffisantes de ces aliments peuvent immédiatement provoquer une détérioration de la fonction des organes.

En effet, Linus Pauling deux fois vainqueur du prix Nobel, a soutenu que la carence en vitamine C était une cause fondamentale de la maladie cardio-vasculaire, en raison du fait que nos ancêtres hominidés primates avaient autrefois accès aux fruits toute l’année, et par conséquent ils ont perdu la capacité de la synthétiser.

Discussion
Cette étude s’ajoute aux nombreuses autres études cliniques indiquant que la grenade peut aider à déboucher les artères. Par exemple, en 2004, dans un essai clinique dirigé par des chercheurs israéliens, 10 des 19 sujets souffrant d’athérosclérose et présentant un sérieux rétrécissement de l’artère carotide (ou sténose), ont bu 250 ml de jus de grenade par jour, pendant un an. Les résultats indiquent que la consommation régulière de jus de grenade a permis d’améliorer de façon significative le débit sanguin chez les sujets traités, tandis que la sténose s’est aggravée chez ceux du groupe témoin. De plus, il y a eu une baisse significative de la tension artérielle chez ceux qui consommaient le jus de grenade. Pendant trois ans, on a poursuivi le traitement auprès de cinq sujets, ce qui a permis de constater que les effets positifs du jus de grenade persistaient à long terme. [ii]

La grenade est importante dans la prévention des maladies cardiovasculaires, comme en témoignent les propriétés suivantes qui ont été expérimentalement confirmées :
  • Anti-inflammatoire : Comme de nombreuses maladies dégénératives chroniques, l’inflammation joue un rôle important dans la pathogenèse de la maladie cardiovasculaire. Voici cinq études qui indiquent les propriétés anti-inflammatoires de la grenade. [iii]
  • Baisse de la tension artérielle : La consommation de jus de grenade pourrait aussi diminuer la tension artérielle chez des sujets souffrant d’hypertension. Le jus de grenade pourrait également améliorer la fonction endothéliale (c’est-à-dire la santé ou l’élasticité des vaisseaux sanguins) chez les personnes qui souffrent du syndrome métabolique. Enfin, on a constaté que l’extrait de grenade était riche en punicalagines qui ont une activité anti-oxydante et antigénotoxique. [vi]
  • Anti-infectieux : l’accumulation de plaques dans les artères implique souvent une seconde infection virale et bactérienne, y compris l’hépatite C et Chlamydia pneumoniae. [vii] La grenade a de nombreuses propriétés anti-bactériennes et anti-virales.
  • Antioxydant : Les lipides sanguins deviennent des maladies cardiaques notamment à cause de l’oxydation. Le LDL, par exemple, peut être techniquement « élevé » mais inoffensif tant qu’il ne s’oxyde pas facilement. On a constaté que la grenade réduisait le stress oxydatif dans le sang, pendant qu’il était mesuré le sérum PON (paraoxonase) . Une étude chez les souris a constaté que cette diminution du stress oxydatif était associée à une réduction de 44% de la taille des lésions athérosclérotiques. [viii]
Resources
[i] Aishah Al-Jarallah, Fatima Igdoura, Yi Zhang, Christine B Tenedero, Elizabeth J White, Melissa E Macdonald, Suleiman A Igdoura, Bernardo L Trigatti. The effect of pomegranate extract on coronary artery atherosclerosis in SR-BI/APOE double knockout mice. Atherosclerosis. 2013 May ;228(1):80-9. Epub 2013 Mar 7. PMID: 23528829
[ii] Michael Aviram, Mira Rosenblat, Diana Gaitini, Samy Nitecki, Aaron Hoffman, Leslie Dornfeld, Nina Volkova, Dita Presser, Judith Attias, Harley Liker, Tony Hayek. Pomegranate juice consumption for 3 years by patients with carotid artery stenosis reduces common carotid intima-media thickness, blood pressure and LDL oxidation. Clin Nutr. 2004 Jun;23(3):423-33. PMID:15158307
[iii] GreenMedInfo.com, Pomegranate’s Anti-Inflammatory Properties
[iv] Mahalaxmi Mohan, Harshal Waghulde, Sanjay Kasture. Effect of pomegranate juice on Angiotensin II-induced hypertension in diabetic Wistar rats. Phytother Res. 2009 Dec 17. PMID:20020514
[v] Filomena de Nigris, Maria Luisa Balestrieri, Sharon Williams-Ignarro, Francesco P D’Armiento, Carmela Fiorito, Louis J Ignarro, Claudio Napoli. The influence of pomegranate fruit extract in comparison to regular pomegranate juice and seed oil on nitric oxide and arterial function in obese Zucker rats. Nitric Oxide. 2007 Aug ;17(1):50-4. Epub 2007 May 5. PMID: 17553710
[vi] Filomena de Nigris, Sharon Williams-Ignarro, Vincenzo Sica, Lilach O Lerman, Francesco P D’Armiento, Russell E Byrns, Amelia Casamassimi, Daniela Carpentiero, Concetta Schiano, Daigo Sumi, Carmela Fiorito, Louis J Ignarro, Claudio Napoli. Effects of a pomegranate fruit extract rich in punicalagin on oxidation-sensitive genes and eNOS activity at sites of perturbed shear stress and atherogenesis. Cardiovasc Res. 2007 Jan 15;73(2):414-23. Epub 2006 Sep 1. PMID: 17014835
[vii] Yasunori Sawayama, Kyoko Okada, Shinji Maeda, Hachiro Ohnishi, Norihiro Furusyo, Jun Hayashi. Both hepatitis C virus and Chlamydia pneumoniae infection are related to the progression of carotid atherosclerosis in patients undergoing lipid lowering therapy. Fukuoka Igaku Zasshi. 2006 Aug;97(8):245-55. PMID: 17087362
[viii] M Aviram, L Dornfeld, M Rosenblat, N Volkova, M Kaplan, R Coleman, T Hayek, D Presser, B Fuhrman. Pomegranate juice consumption reduces oxidative stress, atherogenic modifications to LDL, and platelet aggregation: studies in humans and in atherosclerotic apolipoprotein E-deficient mice. Am J Clin Nutr. 2000 May ;71(5):1062-76. PMID: 10799367


Source: GreenMedInfo via ESM
Vu ici






0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top