Suite à la réunion du Conseil Français du Culte Musulman CFCM à son siège le 13 Novembre 2012. Consacré à la réforme de ses statuts, la Fédération Nationale des Musulmans de France (FNMF) est navré même dessus de constater les discussions qui ont eu nous ramenaient une décennie en arrière à l’époque de la consultation sur le partage des postes au sein de cette institution entre les différentes composantes à base ethnique.

Il est temps de sortir de cet affrontement futile et stérile entre Algérien d’origine et Marocain d’origine alors que les Musulmans de France dont la plus part d’entre eux sont des citoyens français de troisième voir de quatrième génération, par conséquent il faudrait que le CFCM se hisse à la hauteur des attentes des Musulmans de France.

La FNMF membre fondateur du CFCM appelle à des discutions constructives dans l’intérêt de périlisation du CFCM et qu’elles s’inscrivent avec les principes qui avaient guidé la mise en place du CFCM. Pour mémoire, il s’agissait, pour les musulmans, de disposer d’une représentation autonome et indépendante de son culte notamment vis-à-vis de l’Etat Français et les Etats étrangers. Telle était également et surtout la conception du CFCM .

La FNMF souhaite rappeler qu’il est important (et on dirait même impératif) qu’une triple exigence se traduise dans le cadre de la réforme du CFCM : indépendance, démocratie et transparence . Ces exigences ne sont pas réunies dans le projet actuel de modification des statuts du CFCM. La FNMF n’entend pas adhérer à un projet qui ne traduirait pas, dans les statuts du CFCM, ces trois exigences.

la FNMF s’associe à une réforme où tous les mouvements ayant vocation à représenter la communauté musulmane, seront invités à discuter et encore au moins entendus sur les éventuelles propositions d’amélioration qui pouvaient être formulées, sans exclure la voix de la femme et celle de la jeunesse.(Réunions, Assises, Colloques, Séminaires…)

A Clichy, le 15 Novembre 2012.



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top