À la veille de la Première Guerre mondiale, au terme d'un bras de fer entre Berlin et Paris, le Maroc devient non protectorat français.

Le samedi 30 mars 1912, suite au « coup d'Agadir »* et à la convention de Fès, le sultanat du Maroc devient protectorat français après avoir conservé son indépendance contre vents et marées pendant douze siècles !

A la frontière occidentale de l’Algérie, le Maroc intéresse depuis longtemps les militaires qui souhaitaient pouvoir contrôler l’ensemble de l’Afrique du Nord et les milieux économiques qui y ont vu une possible « Californie française ».

Dès 1904, la société Schneider a fondé, avec le soutien de la Banque de l’union parisienne, la Compagnie marocaine, dont le capital a été progressivement porté à 10 millions. 

Une « colonisation » discrète, peu appréciée par les Allemands qui par deux fois, en 1905 et 1911, ont contesté la mainmise française et provoqué deux graves crises internationales. L’envoi d’une canonnière dans le port d’Agadir, le 1er juillet 1911, avait résonné comme une dangereuse provocation. C’est dans ce contexte que le sultan Moulay Hafid (photo) se résout à conclure à Fès, le 30 mars 1912, le protectorat français du Maroc, nommé « Protectorat français dans l’Empire chérifien.

La République française complète ainsi sa domination sur l'Afrique du Nord... mais pour moins d'un demi-siècle.


Le sultan Moulay Hafiz s'engage à ne conclure aucune alliance avec un autre pays que la France et à ne contracter aucun emprunt auprès d'une autre puissance. De son côté la France promet de respecter le sultan et la religion musulmane. Les pouvoirs du gouvernement français au Maroc seront détenus par un commissaire général de la République. Le général Hubert Lyautey, nommé « résident général » auprès du sultan, à Rabat, va s'appliquer à moderniser les institutions du pays dans le respect de ses traditions.

Le 2 mars 1956, la France reconnaît la fin du protectorat. Le pays devient indépendant et le souverain convertit son titre de sultan en celui de roi sous le nom de Mohammed V. Le 7 mars 1956, annonce à son peuple le retour à l'indépendance.


La plupart des historiens s’accordent sur l’importance symbolique de l’année 1830. L’irruption brutale de l’Europe et de son cortège de valeurs agressives (ses armées, ses politiques, son système économique) a plongé le Maroc dans une sorte de purgatoire. C’est l’année où le compte à rebours devant aboutir à un protectorat en bonne et due forme était enclenché (1912-1956).


* Le coup d'Agadir est un incident militaire et diplomatique qui eut lieu en 1911, entre la France et l'Allemagne, provoqué par l'envoi de la canonnière « SMS Panther » (navire léger armé de canons) de la marine de guerre allemande dans la baie d'Agadir.







0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top