Dernièrement, un accord de partenariat a été conclu entre le ministère délégué auprès du Chef du gouvernement, chargé des Marocains résidant à l’étranger et la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l’étranger.

A ce propos, le ministère a publié un communiqué, reproduit par l’agence officielle MAP et largement diffusé dans la presse nationale. 

Par Abdelkrim Belguendouz
Le 26 décembre 2012

Avant de l’analyser largement, en voici le contenu intégral 

UN COMMUNIQUÉ TRIOMPHALISTE
« Le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l’étranger confirment leur volonté de collaboration par un accord de coordination et de partenariat au service des Marocains résidant à l’étranger. Cet accord a été signé le mercredi 21 novembre 2012, par le ministre M.Abdellatif Maâzouz et le président délégué de la Fondation, M.Omar Azzimane.
En vertu de cet accord, les deux entités s’engagent à assurer une concertation permanente dans tous les domaines de leur action en faveur des Marocains résidant à l’étranger. Cette concertation a pour objectif principale la répartition optimale des rôles, selon les capacités opérationnelles de chacune des deux institutions, en vue d’une complémentarité de leurs interventions et une mutualisation de leurs efforts et moyens.
La coordination souhaitée sera assurée par un organe conjoint, le « Comité permanent de Coordination » (CPC), composé de hauts responsables des deux parties qui tiendront au moins une réunion ordinaire par semestre. Outre la mise en œuvre de l’accord, le CPC jouera l’interface pour l’échange de l’information relative aux MRE, aux réalisations les concernant et aux difficultés éventuelles, nécessitant un arbitrage ou une prise de décision conjointe.
Il est a noter que cet accord fait partie d’un ensemble d’initiatives visant l’harmonisation des deux entités. Des opérations ponctuelles conjointes sont à leur actif, comme la régularisation par tranches de la situation des enseignants de la langue arabe à l’étranger ou encore l’organisation conjointe de l’édition 2012 des colonies de vacances au profit des enfants MRE.
Les deux institutions œuvrent pour conformer leurs interventions respectives à une vision stratégique commune. Pour ce faire, elles supervisent avec le concours du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger et l’Institut royal des études stratégiques, la réalisation d’une étude nationale destinée à renforcer la collaboration entre les parties prenantes et à asseoir une politique nationale relative à la question des flux migratoires à l’horizon 2030.
L’accord scellé vient confirmer également l’engagement pris par le Ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger, et inscrit dans le plan d’action gouvernemental, de renforcer les mécanismes de coordination avec les partenaires en charge des affaires des MRE pour une plus grande efficacité de gestion et une meilleure gouvernance dans ce domaine »(fin du texte).
Pour entreprendre le décryptage du communiqué précité, qui concerne deux des intervenants institutionnels principaux en matière de communauté marocaine à l’étranger aux cotés du CCME, de la Fondation Mohammed V pour la Solidarité, de Bank Al Amal et de bien d’autres départements ministériels, chacun ayant certaines prérogatives en matière de communauté marocaine résidant à l’étranger, présentons d’abord les grandes lignes des attributions et de l’évolution fonctionnelle de la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l’étranger, ainsi que de certains problèmes auxquels elle se heurte jusqu’à présent...








Rabat, le 26 décembre 2012 
Abdelkrim BELGUENDOUZ 
Universitaire à Rabat, 
chercheur spécialisé en matière de migrations




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top