A travers des anecdotes aussi drôles que tristes, le narrateur nous relate son enfance misérable dans le Maroc rural des années 1950-1960. Il évoque la faim, les poux, la brutalité des hommes, les figues...

Mais surtout il nous donne à voir un petit garçon quelque peu en marge de la société, passionné de lecture, et une mère démunie de tout secouant ciel et terre pour protéger et nourri ses enfants.

(...) après l'avertissement du tonnerre, l'orage est passé à l'action. Il s'est mis à déverser sur nous tout son déluge, aidé par les manœuvres vicieuses de mon oncle. Nous entendions la grêle s'abattre sur notre piteuse hutte. Et le vent la secouer dangereusement : sous ses coups brutaux, elle ne valait pas plus qu'un minable roseau, pas plus que le radeau de Sindbad voguant sur des mers en furie et menacé par des monstres marins tentaculaires.

Peut-être que le jour n'avait pas encore terminé sa course puisque ma mère n'était toujours pas de retour, mais il faisait noir, terriblement noir, surtout que la malheureuse chandelle n'a tenu que quelques courts instants avant de rendre l'âme au premier souffle sérieux qui s'est insinué par les nombreux trous que mon père tardait à boucher malgré les constantes sollicitations de ma mère (...).

A travers des anecdotes aussi drôles que tristes, le narrateur nous relate son enfance misérable dans le Maroc rural des années 1950-60. Il évoque la faim, les poux, la brutalité des hommes, la méchanceté des enseignants, les figues, les jeux, la chasse aux oiseaux, etc. Mais surtout il nous donne à voir un petit garçon quelque peu en marge de la société, passionné de lecture, et une mère démunie de tout mais secouant ciel et terre pour protéger et nourrir ses enfants.

Mustapha Kharmoudi est né au Maroc en 1950. Il arrive à Besançon en 1971. Il a publié de la poésie, des nouvelles et des romans. En particulier " Le temps des chacals ", " Une petite vie marocaine ", " D'exil et de peine " et " Vagabondage " ainsi que plusieurs nouvelles, dont " L'immigré " qui sera bientôt adaptée au cinéma.

Mustapha Kharmoudi est né vers au Maroc à Benahmed (petite bourgade dans l'arrière-pays de Casablanca). Sociologue et écrivain, a écrit "L’humanité tout ça tout ça" au lendemain du discours de Nicolas Sarkozy le 30 juillet 2010 à Grenoble. Auteur de nombreux travaux et publications sur l'immigration et les problématiques qui lui sont liées (Islam, intégration, politique de la ville, racisme, etc.). Il a été directeur de la Maison de la Méditerranée (Belfort) dont la Présidence d'honneur était assurée par l'orientaliste Jacques Berque, ancien professeur au Collège de France.







0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Top